La Nef Centrale :

La nef a été reprise dans sa forme actuelle au XIXème siècle en supprimant les murs latéraux et en les remplaçant par des piliers sans chapiteaux copies de ceux réalises dans le chœur au XIVème siècle.

Les piliers supportent la charge des voûtes en pierre qui s’élèvent à 11 mètres du sol et laissent passer la lumière venant des chapelles latérales.

La suie et la poussière accumulée au fil du temps ont rendue la nef relativement sombre, un nettoyage complet serait à envisager afin de retrouver la clarté des pierres d’origine.

La chaire en bois sculpté par le sculpteur ornemaniste Bordelais Bernard JABOUIN, date de la fin du XIXème siècle.

Eglise Saint Jean-Baptiste de Libourne

Le Choeur :

Les murs, les pilastres et les voûtes du chœur datent du XIVème siècle. Ils représentent la partie la plus ancienne de l’église actuelle. C’est en 1839 que les trois fenêtres du fond furent dégagées. Les vitraux qui s’y trouvent, représentent la vie de Saint Jean-Baptiste et ont été réalisés par le maître verrier Bordelais Joseph VILLIET.

Le Maître Autel, rare, en cuivre doré selon une technique de pantographie voltaïque à Ercuis(Oise), est daté de 1878. Il est incrusté de splendides mosaïques en émail coloré.

Les boiseries, stalles et lambris, ont été réalisées par Bernard JABOUIN en 1876. Les peintures et marouflages muraux datent de 1885. Le pavage mosaïque du Sanctuaire fut exécuté vers 1835.

L’autel actuel en fer forgé, l’ambon, et le pupitre d’ animation ont été réalisés à partir de l’ancienne table de communion démontée en 1963.

Une restauration complète des peintures et de certaines boiseries du chœur serait à prévoir.

La Chapelle de la Sainte Épine :

En 769, Charlemagne construisait une forteresse sur le tertre de Fronsac. En remerciement de l’accueil qu’elle lui fit pendant la construction, il remit à la bourgade de Condatis (devenue Libourne) une épine de la couronne que le Christ avait sur la tête lors de sa Passion. Cette Épine fut confiée à la garde de la confrérie Saint Clair qui avait son centre d’activité en l’église St Thomas, aujourd’hui disparue. En 1609 elle fut transférée en l’église paroissiale St Jean-Baptiste. Elle est présentée dans un reliquaire en argent. La Sainte Épine de Libourne fut plusieurs fois authentifiée, dont la dernière fois en 2016. 

La chapelle qui lui est dédiée, très colorée et richement décorée, n’a été aménagée sous sa forme actuelle qu’entre 1885 et 1892. Elle a été restaurée en 2013 grâce aux Amis de St Jean.

Les blasons et phylactères sur les murs de la chapelle, font mémoire de l’histoire de la Sainte Épine à Libourne. Le vitrail situé au pied de l’autel cache une relique non authentifiée de Saint Clair.

La Sainte Épine reste très honorée à Libourne. Elle est présentée plusieurs fois par an, lors de fêtes religieuses.

Les Grandes Orgues :

Construites en 1858 sur la tribune du fond de l’église par les facteurs bordelais WENNER et GÖTTY, ces orgues de 36 jeux répartis sur trois claviers et un pédalier, comporte près de 2 000 tuyaux. Il a été converti en transmission pneumatique et réparé en 1950 par le facteur d’orgues BEUCHET-DEBIERRE de Nantes. Trois jeux furent alors ajoutés.

Endommagées à la suite de tempêtes et à cause de la poussière, les orgues ont besoin d’une restauration complète.

La Chapelle Saint Antoine de Padoue :

Le vitrail de cette chapelle relate un épisode marquant de la vie du Saint : En procession dans la ville de Padoue, tous les gens s’agenouillent au passage du Saint Sacrement, sauf un riche seigneur et son valet. C’est la mule du riche seigneur qui se mit à genoux. Bouleversé le riche seigneur se converti.

Richement décorée, cette chapelle fut restaurée en 2004 grâce aux Amis de St Jean avec les mêmes techniques qu’à l’origine, en 1850.

Saint Antoine de Padoue est très prié et vénéré car il aide à retrouver ce qui est perdu. Il est toujours représenté avec une Bible et l’enfant Jésus dans les bras.

La Chapelle Sainte Jeanne d'Arc :

Après 1906, cette chapelle fut consacrée à Sainte Jeanne d’Arc avec la statue de la Sainte dans son armure et son étendard. Sur les deux cotés de la chapelle, se trouve les listes des paroissiens mort pour la France entre 1914 et 1918. Le vitrail rappelle les voix entendues par Jeanne à Domremy.

Avant 1906 cette chapelle était consacrée aux âmes du purgatoire. Cela se remarque au niveau du sol avec le carrelage noir et blanc et au niveau de la voûte les âmes des défunts sont représentées sous forme imprécises de flammes ou d’oiseaux agrippés à une grille en volutes. Les âmes sont comme des hirondelles sur un fil, dans l’attente du signal de la migration vers le ciel ou règne le royaume de Dieu.

Cette chapelle fut restaurée en 2005 grâce aux Amis de St Jean.

L’EGLISE SAINT JEAN BAPTISTE DE LIBOURNE EST UN MONUMENT D’UNE GRANDE RICHESSE ARCHITECTURALE ET CULTURELLE, QUI A BESOIN DE RÉNOVATION ET D’ENTRETIEN.

CELA NE PEUT SE FAIRE QU’AVEC LA PARTICIPATION DE TOUS CEUX QUI AIMENT LA CULTURE ET LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE.

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS.